La physiothérapie vétérinaire fait partie des médecines complémentaires destinées aux animaux. Elle peut être nécessaire lorsque, malgré une prise en charge chirurgicale ou médicamenteuse, votre animal se déplace moins ou avec gêne.

Elle correspond à la rééducation fonctionnelle ou kinésithérapie en médecine humaine. Très répandue en médecine humaine, elle est encore peu pratiquée chez les animaux, même en post-opératoire. Pourtant, la physiothérapie est un outil thérapeutique pouvant contribuer à améliorer la mobilité de votre animal et son confort.

veterinaire osteopathe canin

Définition de la physiothérapie vétérinaire

La physiothérapie est une discipline visant à remédier aux troubles de l’appareil musculo-squelettique. Elle permet la prise en charge d’animaux atteints de troubles locomoteurs  (boiterie, parésie, paralysie…) et/ou souffrant de douleurs articulaires ou neuromusculaires.

L’objectif est d’améliorer les capacités locomotrices de votre animal et de gérer sa douleur.

Elle utilise la thérapie manuelle (massages, mobilisations) mais également des agents physiques naturels tels que la chaleur, la lumière ou encore l’électricité. Nous utilisons donc nos mains et du matériel spécifique comme le laser ou l’électrostimulation. Vous pouvez consulter notre page dédiée au matériel de physiothérapie vétérinaire dont dispose NaturoVet : http://naturo.vet/le-materiel-du-cabinet-veterinaire-naturovet/.

Intérêts de la physiothérapie vétérinaire

La physiothérapie pour les animaux présente différents modes d’action :

  • diminuer la douleur (action antalgique)
  • lutter contre l’inflammation (action anti-inflammatoire)
  • favoriser et orienter la cicatrisation
  • stimuler le système nerveux
  • lutter contre les effets de l’immobilisation (amyotrophie, ankylose articulaire…).

Indication de la physiothérapie pour les animaux

Les traitements de physiothérapie ont un intérêt en préventif et en curatif. Ainsi, ils sont indiqués pour votre animal dans les cas suivants :

  • préparation à une intervention chirurgicale (par exemple pour une hernie discale, une rupture de ligament croisé du grasset…)
  • après une opération chirurgicale pour permettre une meilleure récupération (rééducation fonctionnelle)
  • gériatrie : amélioration de la mobilité de l’animal âgé et prise en charge de la douleur
  • préparation à la pratique sportive : augmentation de la masse musculaire, des capacités respiratoires…
  • en traitement d’une atteinte ostéo-articulaire ou musculo-tendineuse, chirurgicale ou non : dysplasie coxo-fémorale, rupture de ligament croisé, luxation de rotule, reconstruction tendineuse…
  • en traitement d’une affection neurologique, chirurgicale ou non : hernie discale, embolie fibro-cartilagineuse…
  • en traitement conservateur, quand la chirurgie n’est pas envisageable ou quand le patient présente de l’arthrose ou âgé (traitement de confort)

Pour en savoir plus sur la physiothérapie vétérinaire :