Présentation

La médecine traditionnelle chinoise considère le corps, le cœur et l’esprit comme un tout. Elle a pour but de maintenir l’harmonie de l’énergie à l’intérieur du corps ainsi qu’entre le corps et les éléments extérieurs. En effet, elle estime que la maladie ne se déclenche qu’en cas de déséquilibre.

Pour soigner, la médecine traditionnelle chinoise ne traite pas directement les symptômes mais l’individu dans son ensemble. En réharmonisant l’énergie circulante, elle donne au corps les capacités de s’auto-guérir.

La médecine traditionnelle chinoise est composées de 5 pratiques: L’acu/digipunction, la pharmacopée chinoise, la massage Tui-Na, les exercices énergétiques (Qi-Gong, Tai-Chi)

En médecine vétérinaire, nous utilisons principalement l’acupuncture, la digipuncture et la pharmacopée.

Le réseau complexe qu’emprunte l’énergie pour circuler dans l’organisme est composé de méridiens. Ces méridiens sont eux-même composés d’une succession de points, ces points étant des puits de communication entre l’intérieur et l’extérieur du corps. L’énergie qui circule dans les différents méridiens assure le bon fonctionnement de l’organisme. Une modification ou un déséquilibre de cette circulation d’énergie fournit des informations sur les déséquilibres internes de l’animal.

Indications

La médecine traditionnelle chinoise a pour objectif premier d’entretenir la santé et de prévenir la maladie. Elle est fondamentalement une médecine de prévention.

Elle peut également être curative, c’est-à-dire soigner la maladie telle que des troubles cutanés, musculo-squelettiques, neurologiques, digestifs, respiratoires, génitaux/hormonaux.

Exemples :

  • Arthrose des hanches
  • Soutien en cas de dysplasie
  • Soutien en cas de hernie discale
  • Epilepsie
  • Chaleurs irrégulières
  • Lésions de léchage du chat

Déroulement de la consultation d’acupuncture

La consultation se déroule en deux temps.

Tout d’abord le vétérinaire acupuncteur fait un “état des lieux” de l’animal en palpant les pouls, en examinant la langue, la peau et en évaluant les différents méridiens. Le vétérinaire peut ainsi évaluer si de l’énergie est présente en trop grande quantité à un endroit ou en trop faible quantité à un autre par exemple.

Il décidera alors des points sur lesquels seront posées les aiguilles, soit pour tonifier le méridien (si manque d’énergie) soit pour favoriser la circulation d’énergie (disperser en en cas d’excès).

Les points peuvent également être stimulés par une pression des doigts (digipuncture).

Les aiguilles restent en place une vingtaine de minute.

La fréquence des séances dépend de la pathologie présentée ainsi que de la réponse de votre animal à la première séance. Elle sera déterminée lors de la première visite. Une seconde consultation un mois plus tard est vivement conseillée afin d’évaluer les effets de la première séance et de travailler sur les déséquilibres persistants.

La consultation de Pharmacopée

La prescription de pharmacopée alternative peut faire l’objet d’une consultation à part entière ou compléter une consultation d’ostéopathie, d’acupuncture ou de physiothérapie.

Les plantes chinoises n’étant pas toujours faciles à se procurer en Europe, nous nous adaptons en utilisant des plantes locales.