INDICATIONS

Quand l’ostéopathie peut-elle aider votre chat ?

osteopathie-feline-1

Voici quelques pathologies sur lesquelles l’ostéopathie féline peut agir :

– Problèmes locomoteurs : boiterie, difficultés à sauter, douleurs, paralysie…
– Troubles viscéraux (digestifs, urinaires et respiratoires) : diarrhée chronique, vomissements, constipations chroniques, cystites, toux chronique…
– Troubles neurologiques : pertes de repère…
– Otites à répétition
– Troubles du comportement : chat peureux, léthargique, malpropreté…
– Troubles dermatologiques : aide à la prise en charge des plaies de léchage, des allergies et dermatoses chroniques
Suite post-chirurgicale ou après un traumatisme : suite à un accident (accident de la voie publique…) et suite de chirurgie orthopédique (fracture…) ou viscérale pour travailler sur les cicatrices, limiter les dysfonctions compensatoires et aider à la récupération globale de l’organisme

Cette liste n’est pas exhaustive.
Dans tous les cas, les techniques sont adaptées à la pathologie et au chat ; les manipulations se font avec sa coopération ! Le soin ne s’intéresse pas uniquement à une pathologie donnée ou à une zone précise de l’animal : par essence, l’ostéopathie considère l’ensemble de l’animal, ce qui permet un travail plus approfondi et plus global.
La consultation d’ostéopathie féline est possible à différents stades d’évolution permettant une action préventive et/ou curative. Les phénomènes infectieux sont une contre-indication à l’ostéopathie.

 

L’OSTEOPATHIE AU COURS DE LA VIE DE VOTRE CHAT

L’ostéopathie est également utile à certaines étapes de la vie d’un chat :

– Pendant la croissance : chaton présentant des difficultés à téter, problèmes d’occlusion dentaire, retard de croissance…
Au cours de sa vie : lors de certaines maladies ou troubles fonctionnels, suite à un accident, lorsque l’on remarque des modifications de comportements ou d’habitudes…
– Lorsque l’animal vieillit : difficultés à sauter, mauvaise humeur, perte de repères…Par son approche globale, l’ostéopathie est un outil précieux pour améliorer la qualité de vie d’un chat âgé : elle l’aide à garder une mobilité optimale et à gérer les problèmes de sénilité.

DEROULEMENT D’UNE SEANCE D’OSTEOPATHIE VETERINAIRE

La séance d’ostéopathie féline se déroule en plusieurs étapes :

1. Une phase de diagnostic au cours de laquelle les dysfonctions ou lésions ostéopathiques sont identifiées.

– Observation statique et dynamique de l’animal.
– Examen ostéopathique proprement dit : palpation, percussion, tests de mobilité et motilité…

2. Une phase de traitement :

Différentes techniques sont utilisées pour traiter les dysfonctions. Elles ont en commun d’être manuelles et non douloureuses. Il peut s’agir de techniques d’ostéopathie crânio-sacrée, fasciale, viscérale, de manipulations structurelles, d’ostéopathie tissulaire… Je choisis pour chaque chien et chaque situation les techniques qui conviennent le mieux. Lors d’une consultation d’ostéopathie, plusieurs techniques sont souvent associées. Dans tous les cas, il s’agit d’un travail d’écoute et de coopération avec votre chat.

Votre chat va intégrer le travail à son rythme. En effet, pendant la séance d’ostéopathie, des tensions sont libérées. L’organisme va alors retrouver son état d’équilibre progressivement en quelques jours/quelques semaines. Le bilan est fait un mois après la séance.

Ostéopathie féline Manipulation sur un chat

 

RYTHME DES SEANCES

Le nombre et le rythme des séances d’ostéopathie félinee sont variables selon le patient et le type de dysfonctions. Ils sont évalués à la fin de chaque consultation.

Dans la majorité des cas, une séance permet de lever les principales dysfonctions. Un mois après une première consultation, il est parfois nécessaire de poursuivre le travail d’ostéopathie.

Dans certains cas plus aigus, il est nécessaire d’effectuer plusieurs séances à quelques jours d’intervalle.

Si votre chat est suivi de façon préventive, deux séances par an sont conseillées.

Le suivi s’effectue bien sûr toujours au cas par cas.

 

L’ostéopathie vétérinaire par type d’animaux :